Se divertir pour échapper au quotidien !

Le divertissement, ce moment de détente et de distraction, est plus que nécessaire aujourd’hui. La vie trépidante et souvent ahurissante que nous menons n’y est pas étrangère! Le trio métro-boulot-dodo, les obligations et les devoirs quotidiens nous assomment et nous cherchons tous une brèche dans les jours pour se détendre et pour oublier conventions et servitudes. Mais cela ne date pas d’hier! L’humain a de tout temps eu des divertissements. Ils sont bien différents en 2019 de ce qu’ils étaient dans la Chine ancienne! Il suffit de visiter le site suivant pour en convenir! Mais l’histoire du jeu a commencé dans les temps les plus ancestraux…Lumières sur l’histoire du jeu!

Pour le plaisir de déjouer le temps!

On peut définir le jeu comme une activité pensée pour divertir et qui est par définition improductive. En fait, plus elle est improductive, plus elle est divertissante! Le jeu est une activité sensée donner du plaisir et c’est à cela qu’on la reconnaît. À ce titre, elle est à l’opposé du travail, de l’activité productive en soi. Et c’est souvent pour échapper à la productivité, à la «rhétorique du rendement» que l’on veut s’adonner à des divertissements qui nous plongent dans le plaisir et la griserie du jeu. Jouer c’est s’amuser! Cela n’a rien à voir avec une perte de temps…c’est oublier le temps pour ne pas dire déjouer le temps! C’est essentiellement à cela que l’on peut reconnaître que l’on s’est amusé! Le dictionnaire historique de la langue française met l’emphase sur la notion d’amusement libre dès 1080.

Le jeu règlementé : un plaisir

Mais le dictionnaire historique de la langue française met également l’accent sur la notion d’«activité ludique en tant qu’elle est organisée par un système de règles définissant succès et échec, gain et perte dès 1160.»1 A ce titre on peut souligner, comme Roger Caillois, que le jeu revêt plusieurs visages : il est parfois compétitif et fait appel à nos qualités intrinsèques ou soumis au hasard s’il est subordonné à l’intervention du sort. Le jeu peut également être un simulacre si nous sommes en présence d’un jeu de rôle. Il peut être sans règle ou discipliné par des conventions. Plus il y a de règles, plus le jeu est sophistiqué et plus il demande de l’habileté. Gagner c’est souvent faire preuve d’habileté et…avoir un peu de chance!

Des origines lointaines

Les origines du jeu remontent à l’antiquité. Les jeux de table remontent à 2600 avant notre ère et ont été découverts en Mésopotamie. Les jeux de dés seraient apparus dans la vallée de l’Indus vers -2300 et la numérotation à 7 des points opposés du dé remonte au 7ième siècle avant J.-C. Les chinois, quant à eux, datent le go de l’époque de l’empereur Yao (2324-2206 avant J.-C). Et l’histoire du jeu n’a cessé et ne cesse encore de s’écrire…

Quand on y pense, d’hier à aujourd’hui, du jeu de go aux casinos en ligne qui nous propulsent bien loin de cette époque antédiluvienne où les premiers jeux sont apparus, les divertissements sont certes différents mais le plaisir est certainement le même!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*